Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog 4x4 off-road de Christian Le Galliard

Blog 4x4 off-road de Christian Le Galliard

Christian Le Galliard à Cahors (46) Diplômé BPJEPS mention tout-terrain filière FFSA formé à l'école de Philippe Simonin, 19 ans d'Afrique, raids Libye, Tunisie, Maroc, Afrique de l'ouest, Formation aux rallyes féminin en France ou au Maroc (avion + location) .Organisation, encadrement raids Europe,Afrique. Préparation et optimisation 4x4 pour particuliers ou professionnels à Cahors.

Publié le par christian le galliard
Publié dans : #infos 4x4 diverses

Devenez un « pro » du tractage sur route et tout-terrain.

 

Une fois que vous avez bien lu l’article précédent sur le permis « E » et assimilé les termes :

PTAC / PTRA / PV etc...passons aux choses sérieuses.

 

1 ) Tout d’abord : AVANT DE PARTIR

selon ce que vous tractez,

-         Vérifiez le bon fonctionnement des stops et des clignotants avec un ami. ( Pensez à avoir une boite d’ampoules de secours en 12 v ou 24 v selon la remorque et le véhicule.

-         Contrôlez que votre remorque est bien conforme au code de la route et en terme d’homologation.

-         Vérifiez la bonne « accroche » de la remorque en observant visuellement la suspension arrière de votre véhicule (si elle s’écrase c’est que l’avant de la remorque est trop chargé, il faut donc décaler du poids sur l’arrière pour « équilibrer »)

-         si vous avez une roue « jockey », vérifiez qu’elle soit remontée le plus haut possible pour qu’elle ne touche pas le sol (éventuellement on peut l’enlever pour les grands trajets)

-         Contrôlez le réglage de vos 3 rétroviseurs ainsi que le gabarit de votre remorque. En effet une petite remorque ne se verra peut-être pas derrière votre 4x4 ou votre SUV en ligne droite ou même en courbe.

( Vous pouvez  fixer une petite tige souple de couleur vive sur un des cotés, pour pouvoir la surveiller dans vos rétros pendant que vous roulez…par contre la nuit..Vous ne la verrez pas, et auquel cas, l’idéal est d’installer un dispositif simple lumineux au bout d’une armature souple et vous serez : jour et nuit…le plus heureux des conducteurs…)

-         Si vous louez ou empruntez une remorque, mettez la bonne plaque d’immatriculation,

     ou  vérifiez qu’elle correspond bien à la carte grise correspondante.

-         Si vous etes très chargé, il convient de « surgonfler »  les pneus de la remorque.

-         Vérifiez le serrage des roues de la remorque..

-         Si votre remorque est équipée d’amortisseurs, vérifiez leur bon état, leur étanchéité, leurs points d’ancrages etc.…

-         Avez-vous une roue de secours pour la remorque ?..Ça paraît idiot, mais imaginez-vous sur le bord de la route… juste « immobilisé » à cause d’un manque de roue de secours…si cela vous arrive….Vous allez vous maudire….longtemps..

Attention, les remorques avec des petites roues ( 13 pouces et en dessous) sont à surveiller.

Plus les roues sont petites, plus elles tournent vite et plus elles s’échauffent.

-         Vérifiez l’usure de vos pneus de remorque, eux aussi s’abîment, même si ils ne tournent pas… et changez-les

      si  nécessaire.

De plus souvent les remorques sont utilisées en général en période d’été et le reste de l’année elles restent immobilisées ou peu utilisées…à l’air libre, aux intempéries etc.…donc le caoutchouc des pneus s’abîme ( chaud/froid/soleil/pluie/gel/neige etc..) Les roulements de roues aussi, les points d’ancrage et articulations aussi, les faisceaux électriques, les amortisseurs etc.…bref, pleins d’éléments qu’on a tendance à oublier, quand on part en vacances ou en déplacement…par contre, une roue qui « bloque » sur l’autoroute à  130 km/h ou un pneu qui éclate..Ca va vous faire drôle…..ainsi qu’a celui qui roule derrière vous….

-         En utilisation tout-terrain, la prise de branchement électrique de la remorque doit

     se trouver placée en hauteur pour être moins vulnérable.

-         Faites quelques mètres ou kms quelques heures avant votre départ avec la

     remorque  pour voir si tout va bien dans son fonctionnement, en allant faire votre plein

     de carburant par exemple.

 

2) Maintenant il faut aussi vérifier le sanglage de la cargaison…eh oui !

 

Vous pouvez transporter diverses choses dans ou sur votre remorque,  attardons-nous sur 3 exemples :

-          A / Un 4x4 sur un porte voiture.

-          B / Une moto.

-          C / Des pneus.

-         Je n’oublie pas nos amis les chevaux ( ou autre animal) mais là c’est encore autre chose et je laisse à ces professionnels le soin de donner des conseils spécifiques (chacun son métier comme on dit…).

-          

A : un véhicule sur un porte voiture :

Dans ce cas de figure, un sanglage rigoureux ne suffit pas. L’installation du véhicule participe dans un premier temps à la bonne tenue de l’ensemble sur le plateau. Il est impératif de monter un 4x4 en vitesse courte. Dès qu’il est placé, les roues avant en butée sur un point fixe ( bord du plateau/ cales de maintien clipsées dans le plateau etc.…)

(Dans le sens de la marche), il faut passer le premier rapport en boite courte et tirer le frein à main. Le véhicule doit être placé le plus en avant de la remorque possible. Repérez les points d’ancrage situés à l’avant du véhicule ( en général 2 ).

Prenez une sangle prévue à cet effet ( capable de supporter une grosse contrainte) et passez la dans ces anneaux puis dans l’emplacement prévu à l’avant de la remorque en créant un « V ». On double ensuite l’accroche avec le bout de la sangle si on a encore de la longueur, pour sécuriser l’ensemble. Puis il faut serrer la sangle en compressant les suspensions du véhicule. Cette opération permet d’éviter les « transferts de charge » dans les virages. En effet la remorque est déjà soumise à ce phénomène. En écrasant le véhicule on le force à suivre les mouvements de la remorque. Si la suspension n’est pas assez compressée, le véhicule subit lui aussi les mouvements de la route qui, ajoutés à ceux du plateau, entraînent un comportement dangereux de la remorque. Une fois que l’avant est solidement attaché, on effectue la même opération à l’arrière en prenant soin de bien répartir le serrage sur les 4 roues.

Sur certains porte-voiture il existe des trous dans les plateaux, permettant de fixer solidement à l’aide de crochets, des cales adéquates en métal, qui font office « de butée » car parfois la longueur des pare-chocs avant de certains véhicules ne permet pas d’atteindre le bord avant du plateau….et si on ne cale pas le véhicule correctement, on prend le risque sur la route, qu’il bouge, qu’il saute et que les sangles relâchent leur tension, et que cela finisse par provoquer un accident grave.

Enfin lorsqu’on stationne avec une remorque porte voiture, il faut toujours par sécurité, laisser une vitesse enclenchée sur le véhicule tracteur avec le frein à main.

N’oubliez pas non plus à chaque arrêt de vérifier que les sangles soient bien tendues.

Vérifiez que le sol de votre plateau ne soit pas recouvert de corps gras (huile/g oil etc..) qui pourraient aussi faire glisser le véhicule et compromettre sa stabilité !

Enfin dernière chose, en roulant, soyez « doux » avec les manœuvres de freinage ou d’accélération…le poids que vous avez derrière ( que vous soyez en 2 roues motrices/ 4x4 ou intégral) aura une incidence ( selon la météo) sur le comportement de votre « ensemble routier » et à moins d’être champion du monde…si le véhicule vous échappe..et la remorque aussi…ça va faire du dégât….

 

B : Une moto :

Après avoir monté la moto de la même façon que le 4x4, on la pose sur sa béquille ( ou on se fait aider par quelqu’un pour la tenir droite dans ses rails). On enclenche une vitesse et on commence par attacher la fourche, en passant la sangle autour du guidon. On la relie ensuite aux crochets latéraux de la remorque en serrant également très fort. Pour l’arrière on fait passer la sangle par la poignée passager arrière puis on l’accroche à la remorque en serrant tout aussi fort. La moto au fur et à mesure du serrage va se redresser automatiquement. On peut ensuite assurer l’attache en effectuant la même opération en sanglant le cadre, le support des repose-pied etc.….

Toujours vérifier régulièrement la bonne tension des sangles car la moto ( selon son poids ou sa hauteur..ou les deux…) va bouger et risque aussi de perturber le comportement routier de l’ensemble.

Un ensemble remorque porte-moto et moto dessus est en général moins lourd qu’un ensemble remorque porte-voiture et voiture dessus…mais ça n’est pas pour autant que la sécurité soit plus grande….en effet sur des mauvais revêtements routiers ( en ligne droite ou en courbe le porte moto risque de sautiller plus ou moins haut et déstabiliser le conducteur du véhicule…donc attention…)

 

C : des pneus :

Concernant les pneus, il y a plusieurs manières de transporter des pneus.

Tout d’abord il faut avoir de préférence une remorque avec des rebords, puis penser comment installer ses pneus : verticalement ou horizontalement selon leur diamètre et la place dans la remorque…

L’idéal est verticalement ( en effet, horizontalement les uns sur les autres…se posera un problème de hauteur et stabilité et de points d’ancrages au sol…sur le plateau).

Donc exemple, 6 pneus TT montés sur leurs jantes, collés les uns derrière les autres et bien alignés. On part alors de l’arrière de la remorque (en plaçant la sangle dans un ou deux points d’ancrages) avec une sangle à l’intérieur des pneus en faisant le tour du timon à l’avant et pour revenir vers l’arrière mais cette fois par-dessus les pneus et en croix ( sangle longue) en serrant très fort.

Là aussi il faut vérifier régulièrement la tension des sangles.

Les pneus ( à cause de leur matière souple ) ont tendance à beaucoup bouger et glisser dans la remorque…soyez encore plus vigilants… 

 

Bon voilà, on a fait le tour des éléments importants, on va enfin parler de la conduite tout-terrain avec une remorque.

 

La longueur du timon conditionne la conduite d’une remorque :

La conduite avec une remorque n’est pas aussi simple que l’on pourrait le penser. Une remorque réagit indépendamment du véhicule tracteur, surtout en marche arrière…

Plus une remorque est petite et plus elle est difficile à contrôler. L’élément le plus important à prendre en compte est ce qu’on appelle le triangle de tractage, matérialisé par la longueur entre la boule d’attelage et l’essieu de la remorque, et la largeur de ce même essieu. Plus le triangle est grand, meilleure est la manœuvrabilité de la remorque. A cela s’ajoute le phénomène d’oscillation de transfert et il s’agit-la du rapport entre le triangle de tractage, la longueur du timon et la largeur de l’axe. Lorsque cette surface est importante, les oscillations que subit la remorque se diffusent suffisamment pour que son comportement soi sain. Dans le cas contraire, les oscillations se répercutent sur l’essieu et la remorque devient instable jusqu'à sauter comme un cabri à vitesse élevée. Il convient donc d’adapter sa cadence.

En tout-terrain il faut avoir une remorque adaptée avec des pneus tout-terrain, des suspensions renforcées offrant plus de débattement et une meilleure accroche. D’autres aménagements sont nécessaires pour le passage de la remorque sur une crête par exemple, il faut monter un anneau sur rotule pivotante, permettant ainsi une plus grande amplitude de mouvement lors des franchissements de crêtes.

Dans les montées, il faut multiplier le régime moteur habituel par 2, et lors du franchissement de la crête, au lieu de relâcher l’accélération dès que les roues avant sont passées, on le fait, mais seulement quand les roues arrières sont passées.

Dans les descentes, avec une remorque non freinée, celle ci aura tendance à se mettre en travers tout en restant contrôlable…mais quand l’adhérence est faible alors là...danger…

 le risque de voir la remorque partir en luge et vous entraîner est très important…donc ça ne sert à rien de freiner, juste s’assurer que la sortie en bas de la pente est dégagée ( repérage et lecture de piste au préalable, c’est le B.A.B.A) et accélérer pour reprendre de la vitesse et re-équilibrer la vitesse de la remorque en luge avec l’ensemble ( c’est rigolo à faire….).

En croisement de ponts, la notion d’essieu supplémentaire entre plus que jamais en ligne de compte, la position de la remorque est toujours en décalage avec celle du véhicule, il faut donc être très attentif et très constant dans la vitesse de progression.

Avec certains véhicules à fort potentiel de franchissement et de frein moteur :

Patrol (terrano/navarra/pathfinder) – land.cruiser – defender – pajero etc…il est possible de franchir des obstacles juste sur le couple moteur en première courte ( selon météo) .

En revanche un 4x4 ( encore plus un véhicule non réducté)  moins adapté au franchissement, nécessite de maintenir une accélération constante car la moindre variation risque de faire patiner les roues du véhicule tracteur. Le poids de la remorque ( surtout si elle est chargée) peut entraîner le 4x4 vers l’arrière et le bloquer…

Le passage en dévers est l’opération la plus délicate, il est conseillé de l’éviter, surtout si le sol est gras, la remorque sera entraînée vers le bas de la pente….et le véhicule avec..

Il faut savoir qu’une remorque à 2 essieux se comporte mieux qu’un modèle à  1 essieu.

La trajectoire à emprunter doit être plus haute qu’un 4x4 seul. Si vous sentez que la remorque vous entraîne ; il faut braquer legerement dans le sens de la pente pour retrouver de l’adhérence.

Ce n’est qu’à force de patience que l’on pourra maîtriser la conduite avec une remorque en toutes circonstances.

J'en profite pour remercier Philippe Simonin, car c'est à cause de ( ou grace à ) lui qu'il m'est possible de vous donner pleins d'informations à ce sujet..mais si vous voulez vraiment "apprendre", allez en formation chez lui, vous ne serez plus le meme quand vous reviendrez....surtout avec une remorque attelée...

http://www.simonin4x4.com/index.php

Commenter cet article

Qui est Azalai ?

Que signifie " Azalai " ? :

L'azalaï en langue tamasheq est la caravane de dromadaires menée deux fois par an par les Arabes qui pratiquent le transport et le commerce au travers du désert du Sahara sur près de 1 000 km du sel gemme extrait des mines de Taoudeni du nord du Mali en le vendant à Tombouctou et sur d’autres marchés du Sahel.

 Bienvenue sur le blog de Christian Le Galliard off road 4x4.

Vous y trouverez divers articles photos et vidéos en relation avec le 4x4 et les raids.

Sur Dailymotion et You tube, vous y verrez :

-Les vidéos de mes formations professionnelles en France et à l’étranger.

-Des préparations et optimisations 4x4 et SUV réalisées dans nos ateliers à Cahors.

-Mes encadrements et organisations de randonnées 4x4 en France, Europe et Afrique.

http://www.dailymotion.com/eurofast

https://www.youtube.com/user/TheAzalai

Sur Facebook : devenez fans de Azalai4x4 et suivez mon actualité en cliquant sur le lien ci après :

https://www.facebook.com/christian.legalliard

Mais aussi sur Twitter :

https://twitter.com/azalai4x44

Sans oublier VIADEO et LINKEDIN

https://viadeo.journaldunet.com/p/christian-le-galliard-le-galliard-102107

https://www.linkedin.com/in/le-galliard-christian-23546013

 

Vous pouvez aussi m'écrire àhttp://christian.le_galliard@groupepeyrot.com

Merci d'avoir visité ce blog et au plaisir de vous revoir bientôt.

thanks for watching. suscribed to my chanel or my blog.

Articles récents

de quel endroit de la planète arrivez-vous ?


compteur de visite pour blog

Hébergé par Overblog